S'informer avant d'acheter un logement neuf sur plan

Avant d'acheter votre futur appartement neuf, prenez le temps de bien vous informer sur les programmes proposés par les promoteurs immobiliers. Afin de vous faire une idée la plus précise possible, inspectez le quartier où l'immeuble doit être construit et essayez d'obtenir un maximum de précisions sur sa construction.

L'emplacement, toujours l'emplacement

Avant de vous décider, déplacez-vous ! Tout comme pour l'achat immobilier d'un logement ancien, étudiez votre futur quartier : rendez-vous sur place pour examiner votre futur environnement, repérer les commerces de proximité et les transports collectifs si vous en êtes usager, estimer la distance par rapport aux services et équipements publics (écoles, crèches, équipements sportifs, etc.), bref, tout ce dont vous allez avoir besoin au quotidien. Renseignez-vous sur les projets en cours ou futurs des alentours afin de connaître leur évolution à plus ou moins court terme : ils peuvent constituer autant de points positifs ou négatifs quant à l'évaluation future de votre logement, ainsi que sur le niveau des impôts locaux que vous devrez payer à terme.

Entre projet et réalité

Généralement, une maquette du projet vous est présentée dans les bureaux et espaces de vente des promoteurs immobiliers. Prenez le temps de bien situer votre futur logement et d'évaluer son exposition et son vis-à-vis. Vérifiez l'échelle des bâtiments environnements et comparez lors de votre visite sur place : votre futur terrasse offre peut-être une vue plongeante depuis un immeuble voisin plus grand et plus proche que sur la maquette !

Remarque : la maquette présentée n'est pas contractuelle, seuls sont contractuels les plans déposés chez le notaire.

Ensuite, n'hésitez pas à préparer votre check-list et à poser de nombreuses questions au vendeur avant d'acheter votre futur logement neuf. Tous ces éléments vont influencer votre future vie quotidienne :

  • pouvez-vous visiter d'autres réalisations du promoteur immobilier ?
  • le promoteur bénéficie-t-il des assurances et garanties nécessaires (sachant que cette obligation doit de toute façon être constatée par le notaire) ?
  • Est-il prévu des commerces ou d'autres activités en rez-de-chaussée, susceptibles de provoquer des nuisances ?
  • l'immeuble est-il composé en majeure partie de studios et de petites surfaces destinées à la location, ou de grands appartements familiaux ?
  • l'immeuble est-il vendu en majorité à des investisseurs ou à des propriétaires occupants (sachant que le promoteur n'est pas toujours informé des projets de ses clients) ?
  • quels sont les services et équipements proposés ?
  • quel est le montant prévisionnel des charges ?
  • des compteurs d'eau individuels seront-ils installés ?
  • quelle est la hauteur sous plafond des appartements ?
  • quel est le niveau du confort thermique et acoustique ?
  • quel est le mode de chauffage et de production d'eau chaude ?
  • quels sont les types et la qualité des revêtements des sols et murs prévus ?
  • quelle est la configuration de l'installation électrique (emplacement des points d'éclairage et des prises de courant) ?

En bref, menez votre enquête ! Collectez un maximum d'informations pour savoir si ce logement neuf correspond à vos attentes.

Remarque : certains promoteurs immobiliers proposent différentes options (par exemple, modèle de robinet au choix entre plusieurs modèles) pour personnaliser chaque logement. Pour certains, les options ne sont ouvertes que jusqu'à la signature devant notaire ; pour d'autres, c'est selon une date fixée par le vendeur. Sachez que ces options sont pas toujours gratuites, aussi faites-vous en préciser le coût. En dehors des options proposées, le vendeur peut refuser les travaux modificatifs voulus par le client (par exemple, déplacer une cloison ou installer un second lavabo) ; s'il les accepte, ces travaux modificatifs vous sont facturés. Et mieux vaut éviter de changer d'avis au dernier moment : les modifications seront plus facilement réalisables si elles sont demandées tôt.

Le diagnostic de performance énergétique

L'obligation de fournir un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) s'applique aux constructions neuves dont le permis de construire a été déposé postérieurement au 30 juin 2007. Le DPE évalue la quantité d'énergie estimée pour une utilisation standard du logement et indique une classification en fonction de valeurs de référence, afin que les consommateurs puissent comparer et évaluer la performance énergétique du logement. Le logement est classé :

  • par une première étiquette énergie le situant dans une grille d'évaluation classant les bâtiments suivant leur performance énergétique, de A (logement économe) à G (logement énergivore) ;
  • par une seconde étiquette indiquant les émissions de gaz à effet de serre liées aux consommations d'énergie estimées ou relevées, de A (faible émission de gaz à effet de serre) à G (forte émission de gaz à effet de serre).

Le DPE doit être remis à la livraison et accompagné de conseils pour améliorer la performance énergétique du logement.